Cet énoncé de politique générale que le premier ministre nommé, Jack Guy Lafontant, va présenter par devant l'Assemblée des sénateurs ce lundi, est pour le moins ambitieux.

Le premier ministre nommé le reconnait lui-même dans la dernière page de son texte que les grandes promesses qui y figurent sont de nature à susciter le doute.

En fait, la déclaration de politique générale du spécialiste en gastro-entérologie est élaborée sur une quarantaine de pages. 7 chapitres traitant du chantier politique, en passant par l économique, l'environnement, l'aménagement du territoire et l habitat, les infrastructures, travaux publics, transports et énergie, le champ social, la culture, patrimoine et communication, pour aboutir enfin aux voies et moyens, servent de contenu à ce document.

En tout premier lieu, le premier ministre nommé parle d'assainissement des finances publiques et de réduction du train de vie de l'Etat. Seul moyen d'assurer au pays une croissance économique soutenue et durable.

D'emblée, l'engagement d'accélérer la marche du pays vers une économie émergente est pris par celui qui est appelé à être le prochain chef du gouvernement.

Mais, Jack Guy Lafontant n'est apparemment pas trop rêveur… La preuve : il reconnait que pour atteindre cet objectif, un consensus national sur le développement à long terme est nécessaire. A cet effet, des Etats généraux sectoriels sont annoncés.

Pour la construction d'un Etat de droit, le PM nommé élabore une politique de sécurité tridimensionnelle. Sécurité nationale, citoyenne et humaine.

Outre la professionnalisation de la PNH, il est aussi annoncé la mise en place d'une force de défense nationale et la création de la direction centrale de renseignement intérieur…

Toujours dans sa déclaration de politique générale, le PM nommé opte pour de bonnes relations avec les Partis politiques, notamment l'Opposition qui traditionnellement s'affiche en voix dénonciatrice, à tort ou à raison.

Travailler pour rendre l'Opposition plus constructive par l'entremise d'un dialogue constant… objectif plutôt correcte mais difficile que s'assigne celui que plus d'un qualifie d'inconnu du monde politique

Et il s'engage encore plus à fond, ceci sur un autre plan, en annonçant que la corruption sera combattue sous toutes ses formes au sein de l'administration publique…

Souvent critiquée pour sa politique étrangère, Haïti obtiendra cette fois-ci bonne note en la matière, a en croire le document dont le PM s'apprête à donner lecture, ce lundi, par devant le sénat. Sans aller trop loin, il est dit dans la déclaration de politique générale de M Lafontant que les relations haitiano-dominicaines bénéficieront d'une attention spéciale de son gouvernement. Sur le plan économique, le PM nommé reconnait que les indicateurs sont au rouge. Une croissance est annoncée. Mais Aucun chiffre n'est avancé. Prudence oblige, Se référant aux pertes et dégâts évalués à 2, 7 milliards de dollars causés par l'Ouragan Matthew, le PM reconnait que la performance économique attendue pour cette année 2017 est déjà mise à mal.

L'Agriculture, domaine de prédilection de Jovenel Moise et dans lequel il semble avoir une expertise, est la priorité numéro un du prochain gouvernement.

Dans ce secteur, l'ambition est portée à son paroxysme. Élargissement de l'accès au crédit, renforcement de l'agrobusiness, création d'une banque nationale de développement agricole accouplée d'un système d'assurance pour le secteur, tout cela et plus encore sont annoncés. L'objectif : parvenir à l'autosuffisance alimentaire.

Sur le plan touristique également les promesses ne sont pas minces, le projet d'un système de téléphérique reliant Labadie à la citadelle La Ferrière sera élaboré et mis en œuvre par le prochain gouvernement de concert avec le secteur privé.

Faut-il s'attendre à de l'électricité 24/24 ? Avec un gouvernement dirigé par Jack Guy Lafontant cela pourrait devenir une réalité puisque dans son chapitre sur l'énergie, le document annonce la mise en place du réseau électrique nationale en vue de l'alimentation des zones urbaines et rurales.

Dans le social, le Programme EDE PEP instauré par le gouvernement de Laurent Lamothe et qui a disparu après son départ, sera ressuscité sous le gouvernement de Jack Guy Lafontant.

Dans sa politique éducative, le prochain gouvernement renversera la vapeur. En effet, l'Etat veut être désormais la principale offre à la demande de la population en matière d'éducation, lit-on en caractère gras dans le document.

En matière de sante, de loisir, les annonces sont aussi de nature à faire rêver.

La culture n'est pas en reste non plus avec la mise en place des structures et des salles de spectacles annoncées. Ne sommes-nous pas à l'ère de la technologie ? Le prochain gouvernement se mettra au diapason avec la création de l'ANADENOTIC, l'agence nationale pour le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication Voilà pour moins de la moitié de ce que veut faire en 5 ans l'administration de Jovenel Moise, avec pour chef de gouvernement Jack Guy Lafontant.

S'ils y parviennent, ces deux hommes qualifiés d'outsiders redonneront à Ayiti sa fierté sa dignité, sa prospérité et souveraineté, comme il est dit dans l'introduction de la déclaration de politique générale du premier ministre nommé Jack Guy Lafontant.

EJ/Radio Métropole Haïti