Des statistiques sur l'importation des produits pétroliers témoignent d'une forte baisse des recettes fiscales. En un an les recettes liées à la vente des hydrocarbures sont passées de 963 à 29 millions de gourdes.

Dans le budget les recettes sur les produits pétroliers représentent 16% de l'ensemble des recettes.

La chute des recettes liées aux produits pétroliers s'est accentuée en mars 2017 avec seulement 23 millions de gourdes. En Mars 2016 les recettes pétrolifères étaient 850 millions de gourdes.

Ce déficit résulte du refus des autorités gouvernementales d'ajuster les prix de l'essence à la pompe. Selon les autorités haïtiennes le déficit pour les 6 premiers mois de l'exercice fiscal atteint 5.2 milliards de gourdes.

Il s'agit d'une situation intenable pour le gouvernement confronté de plus à la hausse du taux de change de la gourde par rapport au dollar. Le taux de change, supérieur à 70 gourdes, a été stabilisé grâce à une intervention de la Banque de la République d'Haïti(BRH)

Les experts font remarquer que le Gouvernement accorde une subvention sur chaque gallon de gazoline, de diesel et de kérosène.

L'administration de Jocelerme Privert et celui de Jovenel Moïse refusent d'appliquer le décret de 1995, qui prévoit l'ajustement des prix de l'essence, selon les variations des prix du marché international.

LLM / radio Métropole Haïti