Le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Me Aviol Fleurant, a eu deux (2) séances de travail avec une mission de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) conduite par Monsieur Augustin Filippe à la première séance, puis Monsieur Koldo Echebarria à la deuxième.

La tenue de ces deux (2) réunions de travail s'explique par la recherche d'une meilleure articulation entre le programme pays de la BID et les priorités du gouvernement haïtien pour les cinq (5) prochaines années, a fait savoir le titulaire du ministère de la Planification et de la Coopération externe (MPCE).

Le ministre FLEURANT a tenu à souligner pour les missionnaires de la banque régionale, l'épineux problème d'alignement qui existe d'une manière générale entre les bailleurs de fonds et l'État haïtien. De ce fait, en tant que ministre du développement chargé de gérer les investissements publics, il s'est engagé sur la question de l'assainissement des finances publiques qui est le pilier de la bonne gouvernance et qui permettra de rassurer les bailleurs de fonds étrangers. Sur cette même lancée, il souhaite avoir une meilleure coordination avec la BID dans le cadre d'un partenariat durable.

Le numéro un du MPCE en a profité également pour présenter aux membres de cette mission les principales attributions du ministère ainsi que la feuille de route reflétant la vision du président de la République Jovenel Moïse dans le contexte du relèvement post-Matthieu de la péninsule Sud. Il a tenu à partager avec ces représentants les grands points qui constituent cette feuille de route. On y trouve la construction de logements et d'habitats, la construction de village pêcheur dans les régions côtières, l'implantation de restaurants communautaires et de cantines scolaires, la relance du secteur agricole et le forage de puits.

Il dit compter sur l'appui de la BID pour l'aboutissement du plan de relèvement.

Après avoir communiqué ses préoccupations concernant certains projets inachevés par exemple, des constructions dans la zone de Port de Paix et Fort Liberté pour ne citer que celles-ci, Monsieur Koldo Echebarria a réaffirmé la volonté de la BID d'aligner le programme pays de l'institution avec les priorités du gouvernement haïtien tout en souhaitant une meilleure coordination des travaux avec ce nouveau gouvernement.

EJ/Radio Metropole Haiti