La représentante du secrétaire général de l'ONU en Haïti tire un bilan positif des 13 ans de présence de la MINUSTAH dans le pays.

Selon Sandra Honoré, la situation aujourd'hui ne ressemble en rien à celle qui prévalait à l'arrivée des casques bleus.

La nouvelle mission qui prendra le relais à partir du mois d'octobre aura pour but de renforcer davantage les institutions indique la chef civile de la Minustha qui rencontrait la presse ce lundi.

La MINUJUSTH doit permettre de consolider les progrès qui ont été réalisés dans le pays et de combler des faiblesses constatées dans certains domaines.

D'ici au 15 octobre, la MINUSTAH doit se retirer et la MINUJUSTH prendra les commandes.

Cette mission comprendra un peu plus de 1000 hommes qui seront repartis dans les 10 départements selon les explications de la représentante du secrétaire général de L'ONU, Sandra Honoré.

La Minustah part mais les agences des Nations Unies vont demeurer et continueront à supporter les efforts du gouvernement dans plusieurs domaines rassure Sandra Honoré.

Le retrait de la Minustah et la mise en place de la Minujusth arrivent à un moment ou les autorités haïtiennes agitent le débat autour de la formation d'une force armée nationale.

EJ/Radio Métropole Haïti