la section Réduction de la Violence Communautaire (RVC) organise les derniers évènements pour marquer ses dix ans d'existence en Haïti en tant que section de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti, MINUSTAH.

A l'occasion de cette cérémonie, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies, Mme Sandra Honoré, échangera avec les bénéficiaires et les autorités gouvernementales qui seront parti-prenantes à l'évènement. Elle pourra aussi y apprécier une exposition d'œuvres réalisées par les bénéficiaires de projets financés par la MINUSTAH via la Section de Réduction de la Violence Communautaire entre 2006 et 2017.

« C'est le moment de procéder à une rétrospective des gestes et efforts que la mission a accomplis en faveur des communautés haïtiennes des quartiers les plus défavorisés pour améliorer à leurs conditions de vie, leur développement personnel », se félicite Mme Honoré.

Les participants profiteront aussi de l'occasion pour visionner le film « Au-delà des Montagnes » de Lambert Wilson, l'acteur écologiste français qui a voulu offrir au monde une autre image d'Haïti : celle d'un pays qui remonte la pente après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010.

La cérémonie offre un échange d'informations entre les acteurs et invités sur les différentes actions réalisées par la section RVC et ses partenaires dans les quartiers à risques de de Port-au-Prince, Cap-Haitien et Artibonite au cours de ces dix dernières années. Ensuite, il s'agit de faciliter un espace de dialogue et de réflexion entre les différents acteurs institutionnels, associatifs, et les intervenants. Les interventions porteront sur la problématique de la violence exercée par des jeunes dans les quartiers sensibles des zones considérées.

En plus d'adresser un discours de circonstances, Mme Honoré participera à une conférence-débat. Ladite conférence se déroulera autour du thème : « Prévenir et combattre la violence pour la stabilisation et la sécurité des communautés en Haïti».

La RVC a été créée par la Résolution 1702 Conseil de Sécurité des Nations Unies du 15 août 2006. En créant la RVC, le Conseil de Sécurité a clairement demandé à la MINUSTAH de « réorienter ses efforts (…) vers un programme complet de réduction de la violence communautaire adapté aux conditions locales, et comprenant une assistance au renforcement de la gouvernance locale et de l'état de droit…».

Depuis, la section de Réduction de la Violence Communautaire s'est mise à cibler de concert à travers des franges importantes de la société civile, des leaders communautaires et des autorités locales, les zones surpeuplées, et les quartiers défavorisés soumis à l'influence et sous contrôle partiel des bandes armées et/ou historiquement politisés.

La RVC vise à fournir des opportunités d'emploi aux anciens membres des gangs armés et aux jeunes à risque, ainsi qu'aux groupes vulnérables en particulier les femmes, et ce, de manière à contribuer aux efforts de stabilisation du pays. Cette approche, unique dans les opérations de maintien de la paix, est devenue un modèle d'intervention adaptable à de multiples contextes.

Depuis le séisme de janvier 2010, la section CVR a élargi son champ d'intervention à des zones particulièrement touchées par le tremblement de terre, où les communautés ont été fortement fragilisées. Les programmes sont adaptés selon l'évaluation faite avec la communauté en fonction de la situation pour que des structures et initiatives plus durables puissent prendre le relais. Les principaux piliers d'intervention de la section RVC sont :

•La Création d'Emplois et la Protection de l'Environnement, par la réhabilitation des infrastructures communautaires ;

•La Réinsertion des Jeunes Vulnérables, par la formation, la socialisation et l'accompagnement psychosocial ;

•La Réinsertion en Milieu Carcéral, par la réduction du potentiel de violence du détenu et sa préparation à sa réinsertion socioéconomique et communautaire ;

•La Problématique du Genre, les femmes étant considérées comme l'un des groupes les plus vulnérables dans les communautés affectées par la violence et ; •L'Assistance Légale et Judiciaire, la violence étant souvent liée au manque d'accès à la justice

La RVC demeurera toujours fidèle aux côtés des communautés haïtiennes afin d'aider aux renforcements des partenaires qui devront prendre un jour le relai pour continuer durablement la culture de la paix au sein de leur communauté. Au cours de ses 10 ans la RVC de la MINUSTAH a financé environ 450 projets totalisant plus de 76 millions de dollars, bénéficiant directement à plus de 400 000 Haïtiens.

EJ/Radio Métropole Haïti