Le Président de la République, Jovenel Moïse, accompagné de la Première Dame, Madame Martine Moïse, et du Premier Ministre, Dr Jack Guy Lafontant, a participé, le mercredi 19 Avril 2017, au Karibe Convention Center, à la soirée de lancement de la Journée nationale de la Diaspora, déroulée cette année autour du thème : « Plaidoyer pour une meilleure intégration de la Diaspora ».

En présence du Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes (MAEC), M. Antonio Rodrigue, du Ministre des Haïtiens vivant à l'Etranger (MHAVE), Mme Stéphanie Auguste, du Ministre de l'Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), M. Max Rodolphe Saint-Albin, de membres de la grande communauté haïtienne de la diaspora venus en majorité de la République dominicaine, des Amériques du Nord et du Sud, et de l'Europe, de parlementaires et de membres d'organisations, le Chef de l'Etat a souligné l'immense apport des Haïtiens de la diaspora au développement économique d'Haïti.

« Vous m'avez beaucoup aidé lors de ma longue campagne. J'ai aussi fait campagne au nom de votre entière intégration. Durant mes différentes visites en Amérique du Nord et en République dominicaine, vous avez été là. Aujourd'hui, je veux que l'hypocrisie cesse dans le pays, que des démarches réelles puissent être menées en faveur de l'intégration des Haïtiens de la diaspora, ainsi que la défense de leurs droits sociopolitiques, culturels et économiques », a affirmé le Président de la République qui en a profité pour saluer le rôle qu'a toujours joué la diaspora dans les moments difficiles en Haïti.

Le Chef de l'Etat a estimé important que des membres de la diaspora puissent siéger au Parlement. Des circonscriptions sont en vue, dans le cadre de cette intégration. Trois circonscriptions sont donc en étude; une pour l'Amérique du Nord, une autre pour l'Europe et une dernière pour les Caraïbes et l'Amérique latine. Cela devra donner à la diaspora la possibilité d'avoir trois Députés et un Sénateur au Parlement.

« Cette Proposition est faite aujourd'hui à la nation. Et dans les Etats généraux sectoriels, tous ces sujets vont être débattus pour que les Haïtiens de la diaspora ne se sentent plus exclus de leur pays natal. Lorsqu'une société a des problèmes, ses membres doivent se réunir ensemble en vue de trouver des solutions. D'où la nécessité de ces Etats généraux », a insisté le Chef de l'Etat.

Le Président Jovenel Moise croit qu'il est temps d'arrêter de ne parler que des problèmes de la diaspora. Il faut aujourd'hui trouver les solutions, en intégrant réellement la communauté haïtienne de la diaspora dans les affaires économiques, politiques et culturelles d'Haïti.

EJ/Radio Métropole Haïti