Des pluies d'intensité forte à modérée, accompagnées quelques fois de vents et d'orages, se sont abattues, les 6 et 7 mai, sur presque tous les départements du pays. Elles ont notamment occasionné le décès par noyade d'un garçon de 6 ans qui se baignait dans un embranchement tumultueux de la rivière ʺLa Victoireʺ, qui traverse la commune du même nom dans le département du Nord.

Un des camarades du noyé, de quelques mois son ainé, a été également blessé dans les mêmes circonstances et conduit à l'hôpital.

Par ailleurs, la foudre a mortellement touché un adolescent de 17 ans dans le département du Nord-Est, plus précisément à Sainte-Suzanne, alors que des dégâts légers ont été enregistrés dans le secteur agricole au niveau de cette commune.

Au moins 400 familles ont été directement affectées dans le Nord par les intempéries et les crues des rivières du Borgne, de la Grande rivière du Nord et de Limbé. Dans les localités de Dufailly et Nan Bwapen, des maisons ont été inondées ou endommagées et des jardins ravagés. Des inondations mineures se sont produites à Ouanaminthe et à Ferrier et des glissements de terrain, ont été enregistrés à Vallières et à Mombin crochu dans le Nord-Est. Des éboulements ont également eu lieu sur la route de Carcasse (1er section) et à Jogue (2ème Section) des Irois dans la Grand-Anse, où les rivières Matador et Glace en crues, ont emporté des têtes de bétails, au niveau des localités la Hatte (4ème section Tozia) et Gros pleine Etoné (5ème section Duchity).

Les eaux de ruissellement ont endommagé des routes agricoles et affecté plusieurs centres urbains et entrainé de conséquents dépôts d'alluvions et de boue comme au centre-ville du Môle Saint-Nicolas ou au Cap-Haïtien. Dans les départements du Sud, du Sud-est, de l'Ouest, des Nippes et de l'Artibonite, des impacts allant de faibles à modérés ont été enregistrés.

Les structures de la Direction de la Protection Civile au niveau local poursuivent les actions de sensibilisation et ont procédé à quelques évacuations notamment dans des communautés à risques situées sur les berges des rivières et des ravines, dont un bon nombre sont entrées en crue à travers le pays suite aux pluies des 6 et 7 mai.

Compte tenu de la possibilité que les intempéries persistent les 7, 8 et 9 mai courants, en raison surtout au passage d'un front froid sur Haïti, selon les prévisions du Centre National de Météorologie ; et vu la saturation des sols, susceptible de provoquer des inondations, des éboulements et des glissements de terrain, le Ministère de l'Intérieur maintient l'appel à la vigilance lancé à la population, en particulier aux habitants des zones à risques.

Le Ministère de l'Intérieur et la Direction de la Protection Civile rappellent aux citoyens qu'il est formellement interdit de traverser les rivières et les ravines au moment des crues. Également, il est opportun de rappeler aux riverains en agglomération qu'il est dangereux et fortement déconseillé de circuler à pied, à moto, à dos d'animal et même en voiture au moment du débordement des eaux sur les routes, ce pour éviter les risques d'accidents regrettables.

EJ/Radio Métropole Haïti