Le Premier Ministre haïtien, Jack Guy Lafontant, a annoncé la semaine écoulée la hausse prochaine des prix de l'essence. Ceci se fera dans la concertation, a promis le chef du gouvernement redoutant une forte contestation des syndicats de transporteurs publics.

C'est une nécessité, a fait valoir M. Lafontant révélant l'état catastrophique des finances publiques. Le Premier Ministre a repris les mêmes arguments des gouvernements antérieurs laissant entendre que l'état ne peut plus continuer à subventionner le carburant.

L'état perd plus de 7 milliards de gourdes chaque année, a dit M. Lafontant faisant valoir que cette situation est intenable. La décision sera certes impopulaire, admet M. Lafontant qui promet des bénéfices pour les citoyens. Il souligne que la hausse des prix des hydrocarbures ne sera pas une charge pour les citoyens puisque les ressources financières favoriseront la réalisation d'infrastructures et l'accès aux services sociaux de base.

Le Premier Ministre donne l'assurance que les syndicats de transporteurs et les acteurs impliqués dans le système dont l'Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers (Anadipp) seront parties prenantes des négociations.

Contrairement à ses prédécesseurs M. Lafontant promet que les associations de consommateurs seront impliquées dans les négociations visant la hausse des prix du carburant. Ce sera une décision planifiée, a t-il martelé.

Entre temps plusieurs dirigeants de syndicats ont dénoncé la hausse des prix des hydrocarbures jugeant le moment non approprié.

Des leaders de syndicats se sont dits prêts à participer aux négociations avec le gouvernement afin d'obtenir des statistiques précises sur la situation. Ils font valoir que l'état enregistre des manques à gagner mais ne finance pas réellement les prix de l'essence à la pompe.

Les autorités monétaires avaient fait état dans un rapport de la forte diminution des taxes liées à l'importation des hydrocarbures. La baisse significative du programme Pétrocaribe est la principale cause de cette diminution.

LLM / radio Métropole Haïti