Les Parlementaires haïtiens ont satisfait à une nouvelle exigence du Groupe d'Action Financiere de la Caraïbe (Gafic) dans le cadre de la lutte contre le blanchiment des avoirs et le financement du terrorisme. Les sénateurs ont voté hier soir dans les mêmes termes, en deuxième lecture, la loi sur le fonctionnement de l'Unité Centrale de Renseignements Financiers (Ucref).

Le projet de loi avait été approuvé avec certaines modifications la semaine écoulée par la chambre des députés. Les modifications concernent la désignation des membres du du Conseil d'administration de l'Ucref. Le Conseil sera composé d'un représentant de la Banque Centrale, de deux représentants du ministère de la justice, d'un représentant du ministère des finance et d'un représentant de l'Association des Professionnels de Banque (APB). Le conseil est présidé par le représentant de la Banque Centrale.

De plus le directeur général de l'Ucref est nommé pour 5 ans.

Le président du Sénat, Youri Latortue, se réjouit du vote de cette loi estimant qu'elle permettra de rendre efficace la lutte contre le trafic de la drogue. Nous ne pouvons à chaque fois demander à des pays étrangers de résoudre nos problèmes, dit-il faisant allusion implicitement à l'extradition du sénateur élu de la Grand Anse, Guy Philippe.

La nouvelle loi, qui devra être promulguée par la Présidence, consacrera l'autonomie de l'Ucref, insiste le sénateur Latortue attirant l'attention sur des progrès importants dans l'extension du mandat du directeur général de 3 à 5 ans.

Le vote de la loi organique de l'Ucref était une exigence du Gafic. Lors de la prochaine réunion du Gafic le 29 mai prochain la situation d'Haïti sera analysée.

Le président du Sénat assure que la nouvelle législation permettra à l'Ucref de collaborer avec des institutions financières internationales impliquées dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Maintenant l'Ucref devra assumer ses responsabilités dans le cadre de la lutte contre le trafic de la drogue, a dit le sénateur Latortue jugeant cette lutte cruciale pour le pays. Lors de la réunion du Gafic le 29 mai 2017 , 3 sénateurs haïtiens participeront à la délégation haïtienne.

LLM / radio Métropole Haïti