Le Parlement est en train de remplir sa fonction spécifique, a lancé le président de l'Assemblée Nationale, Youri Latortue, lors de la séance plénière de clôture de la première session de l'année législative. M. Latortue a fait allusion notamment aux 32 séances plénières du Sénat et aux 24 séances de la chambre des députés.

Il se réjouit du bilan de la première session appelant toutefois ses collègues à mieux faire lors de la prochaine session. Il insiste notamment sur la nécessité pour le Parlement de voter l'ensemble des lois de l'agenda législatif de cette année.

Afin d'améliorer l'efficacité du pouvoir législatif, le président de l'Assemblée Nationale croit urgent de renforcer la capacité des commissions permanentes et de systématiser le contrôle de l'action gouvernementale. A cet effet il recommande la construction de salle de travail pour les consultants des commissions permanentes dans le prochain Palais Législatif.

Lors de la reprise des travaux les parlementaires devront plancher sur le budget rectificatif qui sera soumis par le gouvernement. M. Latortue a mis l'accent sur la nécessité de voter un budget fiscalement sincère et territorialement équitable.

Le sénateur Latortue se propose de renforcer le dialogue institutionnel avec l'Exécutif. Il qualifie ce dialogue de constructif et promet d'initier un autre dialogue avec le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ). Tous les pouvoirs doivent s'harmoniser. Nous devons à travers l'indépendance des pouvoirs trouver le consensus nécessaire pour faire fonctionner l'état, martèle M. Latortue.

Il presse ses collègues à oeuvrer avec assiduité et méthode pour accomplir efficacement leur tache. Le chef de file d'AAA dénonce le « marronage » parlementaire de certains leaders de l'opposition assurant que ceci ne servira en rien aux intérêts du pouvoir législatif. L'opposition parlementaire doit s'exprimer lors des séances et non dans les médias, a insisté M. Latortue.

LLM / radio Métropole Haïti