Le gouvernement haïtien a, au cours des dernières semaines pris des initiatives visant à confirmer la priorité accordée au renforcement de la production nationale. Le chef de l'état Jovenel Moïse, qui a multiplié les rencontres dans le secteur agricole a également eu des séances de travail avec des entrepreneurs dans le secteur de la sous traitance.

M. Moïse a, en maintes occasions, réaffirmé son engagement à encourager le renforcement des entreprises haïtiennes.

Des efforts doivent être déployés dans le cadre d'un partenariat public –privé pour une meilleure utilisation de la loi Hope – Help.

Les responsables de l'Association des industries d'Haïti (ADIH) plaident pour une meilleure exploitation de la loi Hope/Help en vigueur jusqu'en 2025 afin de créer plus d'emplois en Haïti. L'entrepreneur André Apaid, assure que le secteur textile peut fournir plus de 300,000 emplois dans les 8 prochaines années et générer 6 milliards de dollars d'exportation par an. « D'autres pays qui n'atteignent même pas 50% des opportunités d'Haïti parviennent à émerger économiquement grâce à ce secteur, grâce à la détermination et la volonté de leurs dirigeants », a noté M. Apaid.

C'est également l'avis du président de l'Association des Industries d'Haïti, Georges Sassine pour qui Haïti devra faire un effort pour exploiter les opportunités dans le secteur du textile. Il souligne que grâce à la loi Hope/Help, Haïti peut acheter des matières premières partout dans le monde pour les transformer sur son territoire et ensuite exporter le produit fini aux États-Unis (jusqu'en 2025) sans payer les droits de douanes.

LLM / radio Métropole Haïti