Le gouvernement s'accorde un sursis de 5 mois pour mettre un terme à la subvention des produits pétroliers, c'est l'essentiel de l'accord paraphé le week end écoulé entre les ministres du commerce et des affaires sociales et les dirigeants de plusieurs syndicats de transporteurs.

La hausse de 35 gourdes sur le galon de gazoline ne représente que la première étape d'une série de hausses devant totaliser 116 gourdes sur la gazoline.

Le diesel et le kérosène enregistreront des hausses subséquentes également. La méthode d'intégration de ces ajustements de 6 gourdes sur la gazoline, 5 gourdes sur le diesel et 4 gourdes sur le kérosène est diversement expliquée.

Pour les ministres du commerce et des affaires sociales les prix seront ajustés à chaque arrivage d'un nouveau tanker pétrolier. Tel n'est pas l'avis de certains syndicalistes qui ont fait valoir que les hausses seront intégrées chaque mois.

L'accord prévoit que les subventions cesseront en octobre 2017. A cette date la totalité des 116 gourdes d'ajustement sera répercuté même si les hausses mensuelles n'avaient pas permis d'atteindre le niveau.

« A partir du 1er octobre, nous ne devons plus avoir de subvention. Il faut comprendre qu'il doit avoir une adaptation graduelle. Nous ne voulons pas le faire d'un coup pour qu'il ne soit pas une charge trop importante, et pendant ce temps, cela donnera à l'Etat la latitude, par rapport à des mesures de compensation qui seront prises au profit des couches nécessiteuses du pays. « , a laissé entendre le ministre des finances, Jude Patrick Alix.

A cette date la loi sera appliquée strictement. Toute hausse ou baisse du prix du carburant à l'échelle mondiale conduira automatiquement à une hausse ou baisse sur le marché haïtien.

Depuis 2011 l'Etat haïtien accorde des subventions aux produits pétroliers. L'administration Lafontant veut mettre un terme au déficit et annonce des modalités dans l'esprit de la loi de 1995.

LLM / radio Métropole Haïti