L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la Coopération Belge au Développement en étroite collaboration avec le Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), décident de venir en aide aux ménages vivant essentiellement des ressources maritimes dans le Grand Sud, à travers le Projet « Protection, réhabilitation et diversification des moyens d'existence des populations affectées par l'ouragan Matthew en Haïti».

Selon un communiqué de la FAO, ce projet, ciblant 2.500 pêcheurs et femmes faisant le commerce du poisson dans 21 communes côtières du Grand Sud, a lancé, la première semaine du mois de mai 2017, les opérations de distribution des matériels de pêche à Saint Jean du Sud, l'une des communes de la côte Sud sévèrement affectées. Cette activité s'est tenue en présence du Directeur du Bureau Agricole Communal (BAC), du Directeur Général de la Mairie, du Représentant de la Direction Départementale Agricole du Sud, du Représentant de la Plate-Forme pour l'Amélioration de la Pêche Artisanale et du Développement Intégrée (PADI), chargée de la Distribution, et des pêcheurs membres de la Coordination des Organisations des Pêcheurs de Saint Jean du Sud (COPESS).

Jean Rivière Bartole, Directeur Général de la Mairie de Saint Jean du Sud, a remercié le Ministère de l'Agriculture, la FAO et l'Organisation PADI pour leur assistance aux groupements des pêcheurs de cette Commune. Jean Ernso Roger, Directeur du Bureau Agricole de la Commune de Saint Jean du Sud s'est réjoui de cet appui de la FAO tout en signalant que le BAC est disposé à assurer le suivi de cette initiative afin de garantir une gestion optimale des matériels donnés. « J'attire l'attention de tous les pêcheurs ici présents que ces matériels doivent être utilisés à des fins collectives pour l'amélioration durable de la situation de toute la communauté des pêcheurs. Je les invite à faire une gestion rationnelle de ces matériels de pêche. Le BAC assurera le suivi et accompagnera les groupements de pêcheurs en vue du développement de la filière pêche dans la commune », a-t-il signalé.

Maria Rey de Arce, Coordonnatrice de ce projet pour la FAO, a accentué sur le fait que cette initiative cible les pêcheurs les plus vulnérables dans les communes affectées par l'Ouragan. « Dans le cadre du protocole d'accord entre la FAO et l'Organisation PADI, une assistance technique sera donnée aux pêcheurs pour l'utilisation adéquate des matériels que nous distribuons aujourd'hui, dont des moteurs, des matériels pour la construction de Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP), des lignes et des hameçons qui arrivent prochainement. PADI accompagnera les pêcheurs dans l'amélioration de leurs techniques de pêche en vue du renforcement de la filière ».

Près de 60 pêcheurs et commerçantes de poisson membres de l'Organisation COPESS étaient présents pour recevoir ces matériels de pêche. Samedi Pierre Dieulifaite, Coordonnateur de COPESS, a invité les membres de l'association à prendre soin de ces matériels, tout en saluant le Ministère de l'Agriculture et la FAO pour cette assistance. « Nous sommes contents de recevoir ces matériels. L'ouragan avait emporté tous nos équipements de pêche ».

Marie Mirlène Hérard, vice-Présidente de COPESS et commerçante de poisson a mentionné que cet appui de la FAO arrive à temps dans la mesure où il va leur permettre de relancer les activités de pêche et de commercialisation de poissons dans la commune. « L'ouragan a emporté toutes nos glacières avec les poissons qui y étaient conservés, ce qui nous a décapitalisé. Après la catastrophe, les pêcheurs ont perdu tous leurs matériels et équipements de pêche, ce qui affecte directement l'activité de commerce du poisson dont dépendent beaucoup de femmes cheffes de ménages. L'appui de ce projet va aider les femmes vivant du commerce du poisson à recommencer avec leurs activités de vente pour garantir la survie des ménages dont elles ont la charge », a-t-elle indiqué.

Dans les 21 communes côtières ciblées par le projet, outre les activités de distribution de matériels de pêche, des sessions de formation aux groupements de pêcheurs seront réalisées pour la mise en place, la gestion et l'entretien des Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP), ainsi que la gestion et l'entretien des moteurs, des bateaux et du matériel de pêche. Parallèlement, des ateliers de réparation de bateaux et de moteurs à l'attention des groupements de pêcheurs seront organisés, ainsi que des formations sur la Gestion de Risques et Désastres en mer.

EJ/Radio Métropole Haïti