L'économiste Eddy Labossière que considère la loi de finance 2017-2018, déposée au parlement vendredi dernier est un budget de transition.

Il se réjouit de l'augmentation de la pression fiscale qui entraine une hausse des ressources locale qui forment près de 60% des 144 milliards de gourdes du nouveau budget.

Eddy Labossière appelle néanmoins à une réforme fiscale qui permettrait d'atteindre 80% de ressources locales.

Le ministre de l'économie et des finances, Patrick Salomon, a soumis vendredi dernier à la chambre des députés le premier budget de l'administration Moïse.

Ce projet de budget, de 144 milliards de Gourdes, a connu une hausse de 18% par rapport au budget rectificatif de 121.9 milliards.

Les principales priorités du budget sont les travaux publics, l'agriculture, l'éducation, la Santé Publique et la Défense.

EJ/Radio Métropole Haïti