La commission éthique et anti-corruption du Sénat poursuit son enquête sur la gestion des fonds Petro Caribe.

L'ancien Premier ministre Jean-Max Bellerive qui a passé plus d'un an à ce poste était auditionné, ce mardi.

L'ex-chef du gouvernement a répondu pour la troisième fois à une l'invitation d'une commission éthique et anti-corruption du Sénat de la République sur un seul et même sujet : sa gestion des fonds Petro Caribe.

Monsieur Bellerive, reconnait avoir signé certains contrat sans appel d'offre, mais pas de manière illégale comme l'avait mentionné le rapport d'enquête du sénateur Youri Latortue.

Il est conscient que 3 contrats évalués à près de 40 millions de dollars ont été signées avec des firmes étrangères pour l'exécution d'une trentaine de projets.

Mais, il le répète à qui veut l'entendre pas un sou n'a été détourné ni illégalement empoché.

Comme toujours, la commission d'enquête se dit édifiée après l'audition de Jean-Max Bellerive.

Toutefois, à mesure que les concernés défilent, s'expliquent et se justifient, des incohérences se font jour.

Notons que contrairement à l'enquête conduite par le sénateur Youri Latortue sur la gestion des fonds Petro Caribe, celle que mène Evaliere Beauplan se tient loin des micros et cameras de la Presse.

EJ/Radio Métropole Haïti