Le programme phare du chef de l'état, la Caravane du changement, bénéficiera d'un financement de la Banque Interaméricaine de Développement (BID).

Un protocole d'accord a été paraphé hier entre l'Etat haïtien et la BID en vue de la réhabilitation de plusieurs tronçons de route, la conservation des berges et le curage de canaux d'irrigation dans le cadre de la Caravane du changement.

Une enveloppe initiale de 10 millions de dollars sont mobilisés dans le cadre de ce programme.

Le ministre des finances, Patrick Salomon, se réjouit de ce « partenariat constructif ». Il soutient que le court délai pour la réalisation des infrastructures dans le cadre de la Caravane a porté les responsables de la BID à octroyer ces ressources au programme.

Il souligne que les autorités ont constaté que les travaux d'infrastructures étaient trop couteux et réalisés dans un délai relativement long. De l'avis du grand argentier de la république il y a eu au cours des dernières années une faiblesse de l'état dans ce secteur.

Le représentant de la BID en Haiti a indiqué que son organisation se charge de la supervision des travaux.

Il s'agit du premier financement direct de la Caravane du changement. Les travaux sont réalisés à partir des fonds mobilisés dans le budget de la République. Les fonds sont repartis dans les allocations aux divers ministères notamment ceux des travaux publics et de l'agriculture.

Programme prioritaire du chef de l'état, la Caravane du changement a permis la réalisation de plusieurs travaux d'infrastructures agricoles et routières dans l'Artibonite.

Au début de ce mois de juillet, le président Moïse a lancé les travaux de la Caravane dans la péninsule du Sud. Quelques jours plus tard l'Exécutif a décrété l'état d'urgence dans cette région qui avait été sévèrement frappée par l'ouragan Matthew en octobre 2016.

LLM / radio Métropole Haïti