L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) de concert avec les gouvernements haïtien et dominicain s'évertuent à élaborer un programme commun de santé agricole. Dans le cadre de l'élaboration du document un atelier de validation de la proposition du Programme de santé agricole a été organisé.

Des fonctionnaires des services de santé des ministères de l'agriculture d'Haïti et de République Dominicaine avaient pris part à cet atelier réalisé grâce à l'appui technique de la FAO et l'Organisation Internationale Régionale de la Santé Animale (OIRSA).

Le programme sera mis en œuvre par les deux pays pour réduire le risque d'introduction et de dissémination d'organismes nuisibles et les maladies transfrontières affectant la stabilité et la disponibilité de la nourriture.

Le programme contribuera à renforcer les capacités techniques des services de santé agricoles, en vue d'améliorer la prévention, la gestion et le contrôle des ravageurs et des maladies et la gestion des risques.

Dr Max Millien, haut fonctionnaire, au Ministère de l'Agriculture, a fait valoir que du point de vue de la protection de la santé, les deux pays devraient avoir une vision commune du développement « parce que le virus ne connaît pas de barrière et la frontière dominicano-haïtienne et très poreuse ».

Ce programme fait la promotion de la transparence, de la participation et du dialogue ouvert entre les deux pays, avec des informations précises et en temps opportun sur les problèmes de santé animale et végétale. Le plan permettra également de renforcer la capacité des agriculteurs et des communautés locales dans les zones frontalières cibles et des techniciens de la santé agricole.

LLM / radio Métropole Haïti