Plus de 2 000 migrants haïtiens, fuyant les Etats Unis pour éviter une expulsion en Haïti à la fin du TPS, ont déjà franchi la frontière canadienne et sont pris en charge à Montreal.

Le maire de Montreal, Denis Codere, a souhaité la bienvenue aux migrants haïtiens. "La ville de Montréal souhaite la bienvenue aux réfugiés haïtiens. Vous pouvez compter sur notre entière collaboration", a t-il indiqué. Critiquant la politique migratoire américaine, le maire Denis Coderre a qualifié Montréal de "ville sanctuaire" pour les clandestins.

Selon M. Coderre, 2.500 réfugiés ont franchi en juillet la frontière terrestre au sud du Canada.

Mme Francine Dupuis, une des responsables des services sociaux, a assuré que les réfugiés sont "pris en charge sur le plan de la santé physique et de la santé mentale" et des moyens seront mis en place pour faciliter leur intégration comme dans quelques semaines celle des "enfants dans le milieu scolaire".

Les migrants bénéficient également de l'aide de la forte communauté haïtienne de Montreal. Les haïtiens sont actuellement logés dans le stade olympique. "C'est une solution temporaire car il faut trouver des logements et des écoles pour les enfants" à l'approche de la rentrée, a indiqué à l'AFP Marjorie Villefranche, directrice générale de la Maison d'Haïti à Montréal.

A Montréal, les nouveaux migrants peuvent compter sur la solidarité de la communauté haïtienne, véritable "famille élargie", assure Guillaume André, directeur du centre communautaire multiethnique de Montréal-Nord. "Quand quelqu'un rentre, quand c'est un Haïtien, on n'a pas besoin de savoir si c'est un membre de la famille ou non, on va l'accueillir pour l'aider". Dans l'état de pauvreté des populations en Haïti, "le pays n'est pas prêt à accueillir des milliers de personnes", a-t-il souligné.

LLM / radio Métropole Haïti