Les autorités dominicaines informent que 13 446 haïtiens illégaux ont été déportés en juillet 2017.

Le Lieutenant-Général Maximo William Muñoz Delgado, qui dirige la Direction Générale de la Migration (DGM) a expliqué que 6,545 illégaux ont été interceptés dans l'un des 100 postes de contrôles établis dans la zone frontalière. Il souligne qu'il s'agit d'haïtiens qui tentaient d'entrer en territoire dominicain avec des documents irréguliers à partir des points de passages non officiels.

Les 6 900 autres illégaux ont été arrêtés par les forces de l'ordre sur le territoire dominicain. Les autorités dominicaines annoncent une intensification des interventions pour expulser les migrants haïtiens.

Lieutenant-Général Muñoz Delgado informe que les services de migration dominicaine vont ouvrir 3 nouveaux centres d'accueil d'étrangers illégaux à Azua, Puerto Plata et Nagua. A terme une douzaine de centre seront installés notamment dans des zones touristiques ou l'on retrouve un grand nombre d'illégaux.

Par ailleurs les forces armées dominicaines ont intensifié le dispositif sécuritaire dans la zone frontalière.

Le Ministre de la Défense dominicaine, le Lieutenant-Général Rubén Darío Paulino Sem, a annoncé que les Forces armées déploient actuellement la logistique de défense et de sécurité tout le long de la frontière. Le renforcement du dispositif sécuritaire vise à faire face à toute situation qui pourrait affecter la République Dominicaine avant et après le départ des casques bleus de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti ( Minustah).

LLM / radio Métropole Haïti