Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moise, investit plus de temps dans son programme d'accès à l'énergie électrique. Préoccupé par ce vaste projet en forme de défi, le président Moïse évalue personnellement l'état de l'infrastructure électrique à travers le pays.

La semaine écoulée il a évalué l'état de deux centrale électrique à Péligre et à Belladères. La centrale de Péligre est la plus importante du pays tandis que celui d'ondes vertes à Belladères est l'une des plus petite.

Depuis deux ans la centrale de Belladères ne produit plus les 750 Kilowatts de sa capacité. Cette production est très petite aux Etats Unis ne pourrait alimenter qu'une cinquantaine de résidence.

Cependant elle fournit l'énergie pour les villes de Lascahobas, Belladeres et Baptiste. M. Moïse a promis de mobiliser les fonds nécessaires pour la repartions des deux turbines en panne.

A la centrale de Péligre, la plus importante, des travaux de réparation sont en cours. M. Moïse espère faire passer la production de Péligre de 18 à 44 mégawatts.

Dans le cadre de sa stratégie de mettre en place un vrai réseau électrique, M. Moïse se propose de réparer les centrales hydroélectrique mais aussi d'avoir recours à d'autres sources d'énergie. Lors de son déplacement à Péligre il a plaidé pour l'utilisation de sources d'énergie plus propre comme les énergies éolienne, solaire et hydroélectrique.

La hausse de la production énergétique doit être supportée par une restructuration de l'EDH. Accompagné du Ministre des Travaux Publics, Transport et Communication ( MTPTC), l'Ing. Fritz Caillot, du Directeur général de l'Électricité d'Haïti (EDH), M. Hervé Pierre-Louis et du Directeur de la centrale hydroélectrique de Péligre, l'Ing. Ernst Cadet, M. Moïse a rappelé que l'amélioration de la production d'énergie est une priorité de son Administration en vue de créer les conditions favorables pour attirer les investissements.

LLM / radio Métropole Haïti