La Ministre des Haïtiens Vivants à l'Etranger, Dr Stéphanie AUGUSTE, est intervenue aux côtés du Ministre de l'Economie et des Finances, Jude Alix Patrick SALOMON, le lundi 28 août 2017, dans le cadre des conférences hebdomadaires « les lundis de la presse » du Ministère de la Communication.

Il s'agissait pour les Ministres de couper cours aux fausses informations relatives au paiement, par tous les Haïtiens de l'étranger, d'un montant de 186 dollars américains et d'apporter des précisions sur la question de l'impôt sur le revenu forfaitaire de 10 000 gourdes figurant dans le projet de budget 2017-2018.

Dr Stéphanie AUGUSTE a tenu à rassurer les compatriotes résidant en terre étrangère en les invitant à ne pas se fier aux rumeurs. « Pas question de payer 186 dollars à l'arrivée en Haïti, ni aux consulats et ambassades d'Haïti pour la requête d'un service public », a martelé la Ministre.

La question de l'impôt sur le revenu ne vise pas particulièrement la diaspora, elle concerne tout Haïtien ou tout ressortissant d'autres pays entreprenant en Haïti des transactions qui supposent un revenu (importation de marchandise, transaction de biens fonciers, achat/vente de véhicule ou réclamant l'émission de passeport, patente etc.), a poursuivi la Ministre avant d'inviter son collègue du Ministère de l'Economie et des Finances à intervenir.

Le Ministre de l'Economie et des Finances, Monsieur Jude Alix P. SALOMON, a éclairci la question des 10 000 gourdes et fourni des informations générales concernant l'impôt sur le revenu. Selon le Ministre, les citoyens dont le revenu annuel se trouve en deçà de 60 000 gourdes ne sont pas assujettis au paiement de cet impôt.

Il faut cependant, obligatoirement, la présentation du certificat de dépôt de déclaration définitive pour conclure certaines transactions. Tout citoyen n'étant pas en mesure de le présenter, au moment d'une transaction ou d'un service public qui exige ce document, devra payer le montant forfaitaire de 10 000 gourdes, selon ce qui est prévu dans le projet de budget 2017-2018.

Il serait donc dans l'intérêt des citoyens de faire leur déclaration définitive d'impôt à la période prévue pour cela annuellement, conseille-t-il. Selon le Ministre SALOMON, il est question d'encourager le civisme fiscal.

EJ/Radio Métropole Haïti