Les autorités dominicaines s'évertuent à mettre en place des dispositifs pour réduire les dépenses couteuses liées à l'immigration illégale. Au cours des deux dernières années dans le cadre du plan national de régularisation des Etrangers (PNRE) plusieurs dizaines de milliers d'haïtiens ont été déportés. Selon la Direction Générale des Migrations (DGM) entre août 2016 et août 2017, 45,337 étrangers ont été déportés.

Près de 3 millions de dollars ont été dépensés par les organismes dominicains dans le cadre de cette nouvelle politique migratoire. Plusieurs dizaines de milliers d'autres migrants haïtiens sont rentrés volontairement dans leur pays sans l'aide financière des autorités dominicaines.

Outre des haïtiens des ressortissants de 37 autres pays ont été déportés.

Au cours des derniers mois les autorités dominicaines se sont plaints de l'impact de l'aide aux migrants sur les finances de leur pays. Plusieurs milliers de femmes haïtiennes ont bénéficié des soins dans les maternités des hôpitaux dominicains.

Le ministre de la défense de la République Dominicaine, le lieutenant général Rubén Paulino, a annoncé le déploiement de militaires dans les hôpitaux publics et privés le long de la frontière pour « évaluer » les femmes étrangères qui y cherchent des soins. L'objectif du gouvernement dominicain est d'empêcher les femmes haïtiennes de continuer à accoucher en République Dominicaine et d'exiger que leurs enfants aient la nationalité du pays.

LLM / radio Métropole Haïti