Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, réitère sa determination à intensifier la lutte contre la corruption. Moins d'une semaine après le limogeage du ministre des affaires sociales, Roosevelt Bellevue, accusé d'implication dans un scandale de surfacturation de kits scolaires, le chef de l'état a mis l'accent sur la nécessité de combattre ce fléau qui gangrène l'administration publique.

L'ex ministre Bellevue en maintes occasions a nié être impliqué dans ce scandale de corruption.

Lors de la cérémonie de réouverture des classes le président Moïse s'est engagé à éliminer complètement la corruption. M. Moise ne décolère pas contre les fonctionnaires impliqués dans la corruption sollicitant du même coup l'appui de la population pour garantir l'efficacité de la lutte.

Il y a une tradition de corruption, a dit le président Moïse se gardant de prendre des exemples. Je parviendrai à déraciner la corruption, a insisté M. Moïse regrettant que tradition de corruption ait fait perdre à Haïti son statut de grande nation. Il a une fois de plus réitéré sa détermination à oeuvrer pour changer ce qui doit l'être, corriger d'autres et continuer l'action dans certains autres chantiers.

La corruption bloque le développement des 5 chantiers prioritaires, les infrastructures routières, l'énergie électrique, l'accès à l'eau potable, le développement de l'agriculture et l'augmentation des recettes fiscales, a laissé entendre M. Moïse dans une intervention de plus d'une heure.

LLM / radio Métropole Haïti