Les autorités dominicaines ont rapatrié plus de 1 500 migrants haïtiens à la frontière de Carisal/Elias Piña, à Belladère, au cours du mois d'août 2017, informe le Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR).

La majorité de ces migrants haïtiens ont vécu plusieurs années en territoire dominicain notamment à San Juan, Santo Domingo, Azua et Higuey. Certains disent avoir été séparés de leur famille rapportent les dirigeants du GARR. Il a critiqué le comportement des militaires dominicains qui ne lui ont pas accordé de temps pour récupérer ses biens accumulés pendant de longues années de durs labeurs en République Dominicaine.

Par ailleurs de nombreux Haïtiens résidant dans les zones frontalières qui ont l'habitude de bénéficier des soins médicaux dans des hôpitaux dominicains, se voient refuser l'accès depuis plusieurs jours. cette décision coimplique la situation des résidents des zones frontalières notamment des femmes enceintes qui fréquentent les maternités des hôpitaux dominicains avant et pendant leur accouchement.

Les responsables du GARR indiquent qu'entre juin 2015 au 17 août 2017, 218,610 migrants haïtiens ont été contraints de traverser la frontière. Parmi lesquels 128,483 retournés spontanés et 90,127 rapatriés ont été recensés.

Le GARR exhorte le gouvernement haïtien à travailler avec son homologue dominicain en vue d'octroyer du temps aux migrants haïtiens de récupérer leurs biens avant toutes les opérations de rapatriements comme l'exige d'ailleurs le protocole d'accord du 2 décembre 1999. Il en profite pour plaider en faveur de la construction des centres hospitaliers dans les zones frontalières.

LLM / radio Métropole Haïti