Le dernier rapport de l'Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS) est accablant pour les autorités haïtiennes. Dans son rapport quinquennal intitulé « Santé dans les Amériques 2017 » Haïti occupe la dernière place sur 34 pays en ce qui concerne l'investissement en soins sanitaires.

Au cours des 5 dernières années Haïti a investi moins de 2% de son PIB en santé.

La faible allocation au secteur de la santé est l'une des principales revendications des leaders de l'opposition dans leur bras de fer avec l'Exécutif à propos du budget. Dans la loi de finance qui entrera en vigueur la semaine prochaine le gouvernement alloue 4,3% du budget 2017-2018 au ministère de la santé publique soit de 6.1 milliards de gourdes.

Certains parlementaires de la majorité ont évoqué la possibilité de rectifier le budget au cours de l'année fiscale.

Dans le rapport de l'OPS, Cuba est de loin le pays de la région qui investit le plus, avec un taux de plus de 10% du PIB, suivi des États-Unis, avec un peu plus de 8%. L'Uruguay atteint l'objectif de 6%, suivi du Panama.

Seuls 5 pays de la Région des Amériques investissent 6% de leur produit intérieur brut (PIB) en santé, conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Avec un investissement entre 2 et 4% du PIB, se trouvent le Guatemala, l'Argentine, la République dominicaine, le Mexique, le Pérou, le Brésil et le Chili.

LLM / radio Métropole Haïti