Des ouvriers dans le secteur du textile lancent la mobilisation contre les nouvelles taxes dans la loi de finance 2017-2018. Environ 10 ouvriers ont été blessées lors d'une manifestation de protestation à la Compagnie de développement industriel (Codevi), hier mercredi 27 septembre 2017, à Ouanaminthe.

L'incident serait survenu lors de l'intervention des forces de l'ordre pour disperser les manifestants. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes et appréhendé deux manifestants aux abords de l'annexe de la Direction générale des impôts (Dgi) à Ouanaminthe.

Les ouvriers de la Codevi exigent le retrait des nouvelles taxes totalisant 13% de leur salaire.

« Parmi les 13% de taxes que veulent prélever la DGI 10% serait pour l'impôt sur le revenu (iris), 1% pour la Caisse d'assistance sociale (Cas), 1% pour le Fonds d'urgence (Fu), et 1% pour le Fonds des Collectivités territoriales (Fct) », explique le coordonnateur du Syndicat d'ouvriers de Codevi/ Ouanaminthe (Socoa), Reynald Pierre Rémy.

Les ouvriers dénoncent le comportement des autorités qui n'avaient accordé qu'un ajustement de 15 gourdes aux ouvriers. Les dirigeants du syndicat réclament une enquête afin de faire la lumière sur cet incident.

Le prélèvement des nouvelles taxes sera effective à partir de la première semaine d'octobre avec l'entrée en vigueur du nouveau budget.

Les responsables de la Codevi ont informé que ces taxes seront perçus à partir du vendredi 6 octobre 2017. Il s'agira du premier prélèvement de taxe à la Codevi depuis 13 ans.

La manifestation a été organisée par des organisations syndicales, dont la Centrale nationale des ouvriers haïtiens (Cnoha), Platfòm Sendikal Izin Tekstil-Batay Ouvriye (Plasit-bo) et le Groupement syndical des travailleurs du textile pour la réexportation assemblage (Gosttra).

LLM / radio Métropole Haïti