L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), en appui au Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), soutiennent 500 ménages ruraux dans la Grand'Anse affectés par l'ouragan Matthew, dans la mise en place de « caisses de résilience » leur permettant de réhabiliter et de diversifier leurs moyens d'existence pour ainsi améliorer leur capacité d'adaptation aux risques de catastrophes naturelles.

Basée sur une logique d'épargnes et d'investissements, la caisse de résilience, aide les membres à non seulement mettre de l'argent de côté, mais aussi leur permet d'avoir accès au crédit en cas d'urgence. Les débiteurs remboursent l'argent emprunté avec un intérêt dont le taux est fixé par les membres. Après chaque cycle de 12 mois, l'argent épargné et les bénéfices générés sont partagés entre les membres de l'association. D'où, l'initiative « caisses de résilience » consiste à promouvoir et encourager des initiatives de crédits et d'épargnes communautaires, avec un capital provenant des cotisations des membres d'associations de base.

Avec l'appui technique de la FAO, 500 familles, dont plus de 70% de femmes cheffes de ménages, sont parvenues à s'organiser par groupe de 20 à 30 personnes, dans 6 communes de la Grand'Anse. Elles cotisent entre elles afin de constituer un fonds de roulement qui servira à financer leurs activités économiques.

La dynamique des caisses de résilience, attirant plus particulièrement les femmes, crée une mouvance offrant à celles-ci la possibilité de devenir plus autonomes, avec plus de capacité d'investissement dans des activités génératrices de revenus. En outre, l'approche utilisée participe de la création d'une ambiance de convivialité, de confiance dans les relations interpersonnelles, et renforce leur capacité à faire des choses ensemble, dans l'intérêt collectif.

Yvanna Serbone, membre d'une association de caisse de résilience, vivant à Jérémie, atteste que cette initiative a un impact fortement positif, surtout après le passage de l'ouragan Matthew qui a emporté tous ses moyens d'existence. « La création des caisses de résilience dans notre communauté constitue une source d'espoir et contribue inéluctablement à l'amélioration de nos conditions de vie. Avec l'argent que j'ai épargné, je suis parvenue à relancer mon petit commerce qui m'aide à avoir un revenu supplémentaire pour subvenir à mes besoins et ceux de ma famille. La caisse de résilience que nous avons constituée va également nous aider à faire face aux catastrophes naturelles ou en cas de maladies ».

Les caisses de résilience sont mises en œuvre dans le cadre du projet « Protection, réhabilitation et diversification des moyens d'existence des populations affectées par l'ouragan Matthew ». Ledit projet utilise une approche intégrée visant à permettre à 12.000 ménages ruraux (60.000 personnes), dans les départements de la Grand'Anse et du Sud, de rétablir leur vie et de renforcer leur résilience face aux futures catastrophes naturelles.

EJ/Radio Métropole Haïti