Une nouvelle étude confirme la vulnérabilité d'Haiti. L'étude du Wolrd Risk Index montre le niveau très élevé de risques des catastrophes naturels pour 171 pays dont Haiti.

Haïti présente un taux de 71,85%, largement plus élevé que d'autres pays de la région dont Jamaïque (45,8%) et les USA (30,68%).

Selon les spécialistes l'exposition aux risques est très élevée en Haiti tandis que la capacité pour répondre efficacement aux catastrophes est très faibles.

Au cours des derniers mois des inondations ont été enregistrées dans plusieurs régions lors du passage des ouragans Irma et Maria au large des cotes haïtiennes.

L'organisation Wolrd Risk Index calcule les risques de catastrophe naturelle pour 171 pays en multipliant la vulnérabilité par l'exposition aux risques naturels (cyclones, sécheresses, tremblements de terre, inondations et élévations du niveau de la mer).

La nature ne peut être contrôlée et les êtres humains ne peuvent influencer que dans une mesure limitée les évènements naturels qui se produisent. Mais ils peuvent prendre des précautions pour empêcher qu'un événement naturel se convertisse en désastre. C'est cette vulnérabilité d'une société qui constitue la base du World Risk Index, créé par l'Institut des universités des Nations Unies pour l'environnement et la sécurité humaine.

Le calcul montre que les points chauds du globe pour un risque élevé de catastrophe se situent en Océanie, en Asie du Sud, en Amérique centrale et dans le sud du Sahel.

LLM / radio Métropole Haïti