Les trois pouvoirs devront relever des défis énormes au cours de cette année judiciaire. La Chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, accompagné du Premier ministre, Jack Guy Lafontant, a assisté, hier lundi 2 octobre 2017, à l'ouverture de l'année judiciaire 2017-18.

Confronté à des dissensions notamment en raison du faible allocation au pouvoir judiciaire dans le budget, les leaders des trois pouvoirs ont recommencé la semaine écoulée à oeuvrer afin de répondre aux revendications des membres du système judiciaire.

La Présidence souligne que par sa présence le président Moïse à renouvelé sa détermination d'améliorer le fonctionnement du système judiciaire et les conditions de travail des personnels en vue de les rendre plus efficaces dans l'exercice de leurs fonctions et de l'établissement de l'état de droit en Haïti. Cette audience solennelle constitue une manifestation de sa volonté de rapprocher les trois grands pouvoirs de l'État en vue d'apporter des réponses concertées aux problèmes auxquels sont confrontés nos compatriotes, précise un communiqué que la Présidence.

Les leaders des trois pouvoirs devront dans les prochains jours formuler des propositions pour répondre aux revendications des huissiers et greffiers. Ces membres du système judiciaire observent depuis plusieurs mois un grève qui paralyse les tribunaux.

La cérémonie, présidée par Me Jules Cantave, Président de la Cour de cassation, s'est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, notamment le ministre de la Justice et de la sécurité publique, M. Heidi Fortuné, le ministre de l'Intérieur et des collectivités territoriales, Dr. Max Rudolph St Albin, et le ministre de la Planification et de la coopération externe, M. Aviol Fleurant.

LLM / radio Métropole Haïti