Un an après le passage de l'ouragan Matthew de catégorie 4 qui a dévasté le grand Sud d'Haïti, et causé des pertes en vies humaines ainsi que des dégâts considérables, les enfants et adolescents de ce pays de la Caraïbes sont encore extrêmement vulnérables aux effets des désastres naturels et des évènements climatiques extrêmes, a prévenu l'UNICEF .

« Des centaines de milliers d'enfants ont vu leurs existences bouleversées par l'ouragan Matthew », a indiqué Marc Vincent, Représentant de l'UNICEF en Haïti. « Le courage et la détermination des familles haïtiennes à se relever et de recommencer à reconstruire leur vie est admirable et l'UNICEF est fière d'être l'une des organisations qui continuent à les supporter ».

« Après le passage de Matthew, je croyais qu'il serait pratiquement impossible de continuer à vivre. Tous les arbres étaient arrachés… Mais peu à peu les gens commencent à se reprendre », selon Bernard, 14 ans, originaire de Roche-à-Bateau, une commune du Sud gravement touchée par Matthew.

Rapidement après le passage du cyclone, l'UNICEF a mobilisé son staff sur le terrain afin de répondre au plus urgent; à savoir une aide d'urgence aux enfants et aux familles affectées, incluant l'eau potable et l'assainissement.

Aux côtés du gouvernement et des partenaires, l'UNICEF a pu réaliser au courant des 12 derniers mois les actions suivantes :

•Plus de 550 000 personnes ont bénéficié de l'accès à l'eau potable. •120 écoles endommagées par l'ouragan ont été réhabilitées, facilitant le retour en classe pour plus de 30 000 écoliers. 139 écoles ont reçu plus de 10 000 articles de mobilier scolaire et 26 000 enfants ont bénéficié d'un soutien psychosocial.

•Plus de 28 000 enfants ont bénéficié de soins psychosociaux, l'assistance et la nutrition, la santé et l'éducation à l'hygiène. Plus de 24 000 personnes ont reçu des informations sur la violence, la maltraitance des enfants et la violence basée sur le genre (VBG).

•Plus de 160 000 enfants ont été dépistés pour la malnutrition dans les départements du Sud et de la Grand'Anse dans un programme de dépistage continue. Les résultats montrent les besoins : avec 7 443 malnutris aigus, les enfants admis dans le Protocole de prise en charge de la malnutrition aigu (PCMA) soutenu par l'UNICEF, dont 2 343 cas de malnutrition aigüe sévère et 5 100 cas de malnutrition aiguë modérée.

En outre, l'UNICEF avait organisé une série de consultations avec des adolescents dans la Grand'Anse et le Sud, afin de leur permettre d'exprimer leurs préoccupations et idées en ce qui concerne la gestion des risques et désastres. Les deux cahiers de charges résultants, ont été transmis aux autorités locales.

Ej/Radio Métropole Haïti