Les autorités dominicaines affichent leur détermination à renforcer la coopération avec le gouvernement haïtien dans la zone frontalière. Cette stratégie répond aux signaux positifs envoyés par les autorités haïtiennes sous l'administration Moïse.

Le développement de la région frontalière constitue l'une des préoccupations des autorités dominicaines. Le ministre des Affaires etrangères dominicain, Miguel Vargas, a sollicité l'élaboration d'un calendrier de réalisation des projets en partenariat avec Haïti. Les fonctionnaires de l'Unité de Coordination des Politiques Migratoires sur les Contrôles aux Frontières, devront élaborer ces projets en vue de rechercher des solutions aux principaux problèmes qui affectent la région frontalière des deux pays.

Selon le journal dominicain, Listin Diaro, ces programmes sont répartis en cinq domaines : développement institutionnel, protocoles et accords, agenda de développement, gestion de coopération et les autres sujets transversaux. Le gouvernement dominicain envisage de créer un petit groupe de de travail en charge de la coordination des projets. 43 projets à court terme seront élaborés.

La Chancellerie dominicaine a exhorté les fonctionnaires à présenter leurs propositions au plus tard en janvier 2018 par le biais de la Commission mixte bilatérale dominicano-haïtienne.

En Haïti, le Fonds de Développement Frontalier, placé sous la tutelle du ministère des finances, est pratiquement est peu actif. Cette structure facilitait l'implication des élus dans les prises de décision.

LLM /radio Métropole Haïti