Les informations faisant état d'une hausse des prix de l'essence ont été démenties par le gouvernement haïtien hier.

Dans un communiqué le ministère de l'information a expliqué que la note de la DINASA constitue une routine administrative et est destinée exclusivement aux distributeurs de produits pétroliers. « Il n'y a aucun changement dans la structure des prix des produits pétroliers à la pompe sur le territoire haïtien n'ont été prévus », précise la note.

Toutefois la hausse des prix des produits pétroliers est envisagée par le gouvernement. La semaine écoulée le secrétaire d'État aux Finances, Ronald G. Décembre, avait fait valoir qu'une hausse est indispensable pour éviter un déficit budgétaire. « Nous avons réussi, en mai dernier, en accord avec le secteur syndical, à faire un relèvement. Il y avait une autre action à faire. Dans ce même protocole d'accord, il était question d'arriver, avant la fin de l'exercice précédent, à un relèvement du gap pour que nous arrivions enfin à appliquer la loi relative aux prix des produits pétroliers sur le marché international. »

Le gouvernement espère collecter 11 milliards de gourdes pour contribuer au financement du budget.

Plusieurs leaders de l'opposition et des dirigeants de syndicats continuent d'exiger une baisse des prix du carburant assurant que les prix actuels contribuent à la paupérisation des classes moyennes.

Par ailleurs en République Dominicaine les prix de l'essence ont été réduit d'entre 1 à 5 pesos.

LLM / radio Métropole Haïti