La vice secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohammed, et le Premier Ministre haïtien, Jack Guy Lafontant, ont co-présidé hier une réunion spéciale du Comité de haut niveau sur le choléra. Le Gouvernement haïtien et les représentants de l'ONU ont exprimé conjointement leur détermination à parvenir à la transmission nulle du choléra. Ils ont en outre exprimé leur engagement à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) à l'horizon 2030, y compris l'amélioration de l'accès à l'eau, à l'assainissement et aux soins de santé.

L'ONU et le gouvernement haïtien se sont engagés à travailler en étroite collaboration pour éliminer la transmission du choléra. Ils ont noté que pour atteindre cet objectif ambitieux et assurer sa durabilité, il faudra affiner le plan gouvernemental actuel d'élimination du choléra.

Des succès probants ont été enregistrés puisque le nombre de cas a chuté de plus de 18 000 nouveaux cas par semaine au début de l'épidémie à 250 par semaine cette année. Les autorités soulignent que ce succès nécessitera plus de financement pour maintenir le travail très efficace des équipes d'intervention d'urgence et l'engagement dans la lutte contre le choléra à moyen et long terme.

Les participants à la réunion spéciale du Comité de haut niveau sur le choléra se sont engagés à mettre à jour le Plan national pour l'élimination du choléra afin de profiter de la conjoncture actuelle et d'éviter la résurgence des cas. « Concernant le support technique du système national d'approvisionnement en eau potable et d'assainissement, comme l'a mentionné le Président de la République lors de ses réunions avec le Secrétaire général adjoint et le Secrétaire général, en marge de la 72e session de l'Assemblée générale en septembre, le gouvernement haïtien appelle à un soutien direct aux structures nationales de santé publique, d'eau et d'assainissement, afin de renforcer les capacités de l'Etat » a déclaré le Premier Ministre.

De plus il souligne que « le gouvernement et le peuple haïtiens sont convaincus que l'ONU et la communauté internationale peuvent réunir les fonds nécessaires à la mise en œuvre intégrale de la nouvelle approche sur le choléra proposée par le Secrétaire général et adoptée par l'Assemblée générale, qui ne peut attendre plus longtemps ».

La Secrétaire Générale adjointe de l'ONU a fait valoir que « s'attaquer aux causes profondes du choléra en Haïti est essentiel pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Elle attire l'attention sur un besoin urgent de financement pour assurer le fonctionnement continu des équipes d'intervention rapide.

LLM / radio Métropole Haïti