Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, rejette les revendications des leaders de l'opposition réclamant sa démission.

Au cours des dernières semaines plusieurs manifestations ont été réalisées dans la capitale et dans certaines villes de province contre le gouvernement. Les manifestants ne réclament plus uniquement le retrait du budget 2017-2018 mais le départ du président qu'ils qualifient d'illégitime.

M. Moïse est confiant qu'il bouclera son mandat de 5 ans faisant état de sa determination à respecter les échéances électorales. J'organiserai les élections du tiers du Sénat, les législatives et la prochaine présidentielle, dit-il.

Son prédécesseur du même parti, Michel Martelly, n'avait pas pu réaliser les élections sénatoriales et législatives.

Je m'engage à respecter les lois haïtiennes, a dit M Moïse évoquant implicitement le non respect des dispositions constitutionnelles par ses détracteurs. J'appliquerai tous les prescrits de la constitution, a martelé M. Moïse.

Plusieurs leaders de l'opposition ont appelé à une intensification de la mobilisation contre le chef de l'état. Ils s'opposent notamment à la formation du conseil électoral permanent et à la Cour Constitutionnelle.

Le président Moïse s'est exprimé lors d'un déplacement à Ennery, à l'occasion de la fête patronale Saint Hubbert. En cette occasion il a inauguré le 14 eme centre de réception et livraison de document d'identité. Plusieurs personnalités avaient répondu à l'invitation du député de la commune, Cholzer Chancy, également président de la chambre basse.

LLM / radio Métropole Haïti