La classe politique, dans son ensemble, a condamné l'assassinat du directeur de Radio Haïti Inter, Jean Léopold Dominique.

Le Parti Démocrate Haïtien (PADEMH) demande aux autorités de protéger la population. Le dirigeant de ce parti, Claire Lydie Parent, demande aux criminels de déposer les armes.

Le Mouvement Patriotique pour le Sauvetage National (MPSN) estime, qu'en dépit des divergences politiques avec M. Dominique, sa mort représente une perte pour la nation haïtienne.

Le Mouvement Chrétien pour le Renouveau Haïtien (MOCRENAH) invite les dirigeants du pays à assumer leurs responsabilités.

Le dirigeant du MIDH condamne l'attentat qui a coûté la vie à Jean Dominique. Marc Bazin souhaite que la justice retrouve les auteurs de l'attentat et salue la mémoire de Jean Dominique.

Le dirigeant du Mouvement pour la Reconstruction Nationale (MRN) dénonce l'assassinat du Directeur Général de Radio Haïti Inter et réclame l'arrestation des coupables. René Théodore a salué la mémoire de Jean Dominique.

L'Espace de Concertation appelle le Président de la République et le gouvernement à procéder avec diligence à une enquête pour retrouver et traduire en justice les auteurs de ce crime odieux. "Il est plus que temps de ramener un climat de paix, de justice et de sécurité dans le pays, il y va de même de l'avenir de la démocratie", écrit l'Espace de Concertation.

L'assassinat de Jean Dominique est condamné par la Direction de l'Organisation du Peuple en Lutte. L'OPL affirme que les autorités doivent prendre toutes les dispositions pour retrouver les auteurs de l'attentat.