Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, a exprimé son rejet des inégalités entre les sexes à l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Il a réitéré la ferme détermination de son administration à lutter contre les discriminations de toutes sortes et les inégalités entre les sexes.

Lors des cérémonies réalisées à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre 2017, le Chef de l'Etat a fait un plaidoyer en faveur d'un effort constant pour l'autonomie des femmes et des filles sur les plans juridique et social afin de réduire considérablement les discriminations sexistes qui tendent à miner notre société.

M. Moïse a annoncé la mise en place, par son administration, de mécanismes solides en vue de permettre l'inclusion des femmes dans les activités économiques et politiques et de construire un pays qui favorise l'équité de genre et le respect scrupuleux des droits fondamentaux des femmes et des filles qui représentent plus de la moitié de la population.

Plusieurs organisations et le ministère à la condition féminine avaient réalisé des activités pour marquer la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes autour du thème : « Ne laisser personne de côté : mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles ».

LLM / radio Métropole Haïti