Le chef de l'état haïtien, Jovenel Moïse, exprime le voeu que les juristes apportent leur appui dans les efforts pour le renforcement de l'état de droit. Intervenant lors de la cérémonie inaugurale du 32e Congrès de la Conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune (CIB 32), M. Moïse s'est réjoui que ce Congrès soit réalisé dans un contexte où « le pays cherche à se débarrasser des entraves de la corruption qui retardent son développement économique et social. »

Le Chef de l'État en a profité pour rappeler que le système judiciaire en général, les avocats et les magistrats en particulier ont un rôle fondamental à jouer dans la réalisation du profond changement engagé par la nouvelle administration publique haïtienne « L'État de Droit permet de garantir les droits fondamentaux du peuple et de mettre en œuvre les programmes de développement économique et social susceptibles d'améliorer les conditions de vie de la population. Il favorise l'intensification de l'investissement privé, le développement du tourisme et l'expansion des arts et de la culture », a t-il laissé entendre.

M. Moïse s'est dit convaincu que les différents thèmes abordés permettront aux barreaux d'Haïti d'aller plus loin dans leurs réflexions pour l'épanouissement du droit et de la justice.

Organisé autour du thème : « Les avocats de l'espace francophone au service du développement économique et social », le congrès doit permettre des échanges intellectuels et favoriser le partage d'expériences entre les différents barreaux membres et entre leurs avocats.

Plusieurs thèmes ont été débattus tels « la qualité de la justice, condition du développement économique et social », de la « sécurité juridique et procès équitable en droit des affaires », des « droits sociaux fondamentaux, vecteurs de développement économique » et aussi de l' « accessibilité et clarté de l'information juridique, conditions de l'Etat de droit ».

LLM / radio Métropole Haïti