Un an après son retour au Grand Corps, le sénateur Joseph Lambert reprend les commandes du pouvoir législatif. M. Lambert, qui avait été président du Sénat sous la 48 eme législature, a bénéficié d'un large consensus. Il n'y a pas eu d'élection pour le poste de président puisque M. Lambert a obtenu 28 voix sur 29.

Il s'agissait d'une simple formalité pour le chef de file de Combite Sud Est, devenu un vieux briscard de la politique. M. Lambert, qui se présente lui même comme un animal politique, promet de rendre le Sénat plus plus dynamique, plus productif et plus équilibré. Un vrai défi pour M. Lambert d'autant que son prédécesseur, Youri Latortue, avait permis au Grand Corps de retrouver son efficacité.

Les deux hommes, qui furent conseillers du président Michel Martelly, sont connus pour être des proches du président Jovenel Moïse.

M. Lambert jouit d'une bonne réputation au sein de la classe politique en ce qui a trait aux efforts pour rechercher des consensus lors des situations difficiles. Il avait notamment contribué à la formation d'un CEP de consensus sous l'administration Martelly. "Je suis conscient de la particularité qui caractérise ma nouvelle charge, telle que la Constitution en vigueur fait du pouvoir législatif le Co dépositaire de la souveraineté nationale.", a dit M. Lambert. A la fin de l'année 2017, il avait dirigé l'importante commission spéciale ayant analysé les dossiers des candidats aux postes de conseillers électoraux.

LLM / radio Métropole Haïti