Le Ministère de la Culture et de la Communication s'est joint, le 24 janvier, à la Section Culturelle de l'Ambassade des Etats-Unis, pour apporter la 12e édition du Festival de Jazz aux habitants de la Métropole du Sud-Est, Jacmel. Deux figures étaient à l'affiche : la jeune Jenny Joassaint et la chanteuse Jazz, Loide Rosa Jorge, des Etats-unis d'Amérique.

Issues de l'école de Musique Dessaix Baptiste de Jacmel, Jenny J et sa bande n'ont pas manqué de séduire les centaines de curieux et amateurs de musique qui se sont réunis au port touristique de la ville d'Alcibiade Pomeyrac.

Quant à Loide Rosa Jorge, l'artiste principale de la soirée, en plus de prendre l'habitude de s'adresser au public en créole avec un accent presqu'au dessus de la moyenne, elle a su mélanger la musique de sa voix à l'agréable sensation de la brise provenant de l'océan pour envouter l'assistance qui demeurait par moment insensible au bruit des vagues s'écrasant sur les rochers du wharf. La jeune femme, qui est née en France et a grandi aux Etats-Unis, a chanté avec conviction ses racines africaines.

Pour clore son étincelant passage sur scène dans la ville Culturelle et Créative de l'UNESCO, Loide a enflammé l'assistance avec un folklore haïtien : Sole [Solé].

Cette année, grâce aux efforts conjugués du Ministère de la Culture et de la Communication et de la Section Culturelle de l'Ambassade des Etats-Unis d'Amérique, le Festival International de Jazz de Port-au-Prince était aussi celui de Jacmel.

EJ/Radio Métropole Haïti