Les ministères de l'Environnement, du Commerce et de l'Industrie, de l'Economie et des Finances, de la Justice et de la Sécurité ont rappelé, dans un communiqué en date du 29 janvier, aux grands importateurs et petits commerçants, l'interdiction qui leur est faite d'importer, de commercialiser et d'utiliser les sacs en polyéthylène et objets en polystyrène expansés (PSE, PS ou Styrofoam).

Cette mesure qui date du 10 juillet 2013 a été adoptée en conseil des ministres sous l'administration Martelly, mais n'a jamais été appliquée.

Ces quatre ministères qui aujourd'hui se mettent ensemble pour faire la chasse à ces produits, soulignent que leur utilisation persistante et abusive constitue un problème environnemental majeur non seulement pour le pays mais pour les autres voisins de la région.

L'administration Moïse-Lafontant semble vouloir faire de l'application de cette décision étatique une réalité puisqu'il est prévu, suivant le communiqué, le déploiement sur l'ensemble du territoire de brigades spécialisées qui sanctionneront tout contrevenant.

Notons que les produits en polyéthylène et objets en polystyrène expansés ne sont pas biodégradables et causent des dégâts importants pour l'environnement.

Ces produits contribuent à obstruer les égouts ce qui entrainent des dépenses énormes pour le curage.

GA/Métropole