Les sénateurs de la majorité ont échoué mercredi dans leur tentative de rejeter le rapport de la commission spéciale sur la gestion des fonds de Pétrocaribe. Les sénateurs du PHTK et alliés, dans leurs interventions lors de la séance du 31 janvier 2018, ont dénoncé un rapport partisan.

Le sénateur Nawoom Marcelus a révélé que 3 experts impliqués dans la rédaction du rapport étaient des militants de l'opposition. Il a soutenu que les recommandations des membres de la commission ne sont pas crédibles parce qu'elles s'inscrivent dans leur logique visant à provoquer le départ du gouvernement.

Il rappelle que les sénateurs Beauplan, Cassy et Cheramy avaient pris part à des manifestation anti gouvernementales. M. Marcelus, également président de Bouclier, proche du PHTK, regrette le silence des commissaires sur les fonds décaissés dans le programme Pétrocaribe sous l'administration de Jocelerme Privert. Il accuse son collègue Nenel Cassy de protéger l'ex directeur du BMPAD, Patrick Noramé.

Les sénateurs de la majorité ont attiré l'attention sur l'absence de deux commissaires, Onondieu Louis et Hervé Foucand. Ces deux sénateurs n'ont pas signé le document et ont pris une position dissidente.

Les sénateurs du PHTK accusent les commissaires d'avoir instrumentalisé le rapport en vue de faire chuter certaines des plus hautes personnalités de l'Exécutif, dont le président Jovenel Moïse, son chef de cabinet Wilson Laleau et le ministre de l'intérieur, Max Roudoph St. Albin.

Toutefois la stratégie des membres de l'opposition et des sénateurs du bloc Apri, consistant à infirmer le quorum, a empêché l'adoption de la proposition de la majorité. Elle consistait à renvoyer le document à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA), instance habilitée à enquêter sur la gestion des fonds publics.

LLM / radio Métropole Haïti