L'Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) attire l'attention sur des résultats positifs dans le cadre de la lutte contre la corruption. Pour les responsables de l'ULCC il faut prendre prendre en considération le gain de 2 places dans le dernier classement de Transparency International.

Dans son dernier rapport publié le 22 février 2018 sur l'Indice de Perception de la Corruption (IPC) dans le monde, Transparency International indique qu'Haiti a réalisé une avance de 2 places (157e sur 180 pays) par rapport à 2016.

De l'avis des responsables de l'ULCC, cette avancée de 2 places « récompense l'engagement de ces deux dernières années des autorités étatiques, notamment les acteurs institutionnels, à combattre ce mal endémique qui gangrène la société haïtienne et qui risque d'annihiler tous les efforts consentis pour plus de progrès social et économique.

Les responsables de l'ULCC ont fait valoir que l'amélioration du score d'Haïti résulte de la « convergence des efforts de tous les organes de contrôle œuvrant pour le renforcement du Système National d'Intégrité. Cette embellie vient renforcer la détermination de la nouvelle direction générale à poursuivre sa stratégie de lutte tout azimut contre la corruption. »

Dans son intervention lors de la 29 eme conférence des chefs d'état et de gouvernement de la Caricom, le président haïtien, Jovenel Moïse, a soutenu que des efforts notables sont en train d'être déployés en Haïti pour permettre aux institutions publiques impliquées dans la lutte contre la corruption de jouer pleinement et efficacement leur partition. « Des réformes sont en cours de réalisation pour rénover le cadre des affaires et attirer les investissements nationaux et internationaux. Toutefois, nous devons reconnaitre qu'il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la performance institutionnelle », a t-il laissé entendre.

LLM / radio Métropole Haïti