Les dirigeants de l'Opposition radicale ont lancé hier une nouvelle série de manifestation dans le cadre du dossier de Pétrocaribe. Plusieurs dizaines de personnes ont pris part à un sit in devant le local de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA). Le tribunal administratif a hérité du dossier suite à une résolution du Sénat.

Les manifestants ont exigé que les juges du tribunal administratif se dessaisisse du dossier déjà pris en charge par un juge instructeur.

Dans une ambiance de bande de rara les militants de l'Opposition ont lancé des slogans pour réclamer l'arrestation des anciens officiels impliqués dans la dilapidation de plus de 3 milliards de dollars. Ils brandissaient des photos d'anciens ministres épinglés dans le rapport de la commission sénatoriale spéciale présidé par Evaliere Beauplan.

L'un des dirigeants de l'Opposition, André Michel, a transmis formellement une requête aux juges de la Cour. M. Michel a fait valoir que le dossier de la mauvaise gestion des fonds de Pétrocaribe ne relève pas de la compétence du tribunal administratif.

Dans sa requête il souligne qu'il s'agit d'un dossier de corruption devant être pris en charge comme les cas de blanchiment des avoirs par le système judiciaire.

De l'avis de M. Michel les juges de la Cour des Comptes doivent se déclarer incompétents parce que certains membres de la Cour sont accusés dans le rapport de la commission sénatoriale spéciale. Au nom de la partie civile j'ai déposé une requête de 15 pages au greffe, dit –il rappelant que seul tribunal de droit commun est compétent selon la loi anti corruption.

LLM / radio Métropole Haïti