Le ministre de la Planification et de la Coopération externe, Me Aviol Fleurant, et ses collègues des ministères de l'Environnement, de l'Intérieur et des Collectivités territoriales, ont procédé le jeudi 1er mars 2018 à la signature de trois (3) projets : renforcement du système de gestion des déchets solides, électrification rurale et autonomisation des femmes, et appui à la préparation et à la gestion des désastres. L'ambassadeur du Japon accrédité en Haïti ainsi que la directrice pays du Programme des nations unies pour le développement (PNUD) en Haïti ont également cosigné ces documents.

Ces trois (3) projets seront mis en œuvre par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) pour une enveloppe de plus de dix-sept (17) millions de dollars américains. Ce montant permettra au PNUD de fournir un accompagnement technique dans des domaines d'actions identifiés comme prioritaires par le gouvernement haïtien.

Dans ses propos de circonstance, le numéro un du MPCE a remercié le gouvernement du Japon de cette contribution qui témoigne de l'engagement renouvelé du peuple japonais en faveur du développement d'Haïti. Le ministre en a profité pour expliquer que l'administration Moise/Lafontant pense à un nouveau paradigme de coopération et de gouvernance de l'aide externe. Par ce nouveau cadre de coopération, a-t-il dit, le gouvernement fait référence à la déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide qui prône les principes tels l'aide externe doit être alignée sur les priorités de l'administration politique, elle doit être appropriée, elle doit être l'objet d'une gestion axée sur les résultats et s'inscrire dans un cadre de reddition de compte. Le président de la République, Jovenel Moise, et le Premier ministre, le Dr Jack Guy Lafontant, veulent que chaque gourde récolté au nom du peuple haïtien ait un impact sur le social et l'économie , a-t-il poursuivi.

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités territoriales, le Dr Max Rudolph Saint-Albin, de son côté, a fait savoir que la signature du projet « appui à la préparation et à la gestion des désastres » arrive à point nommé puisque dans l'après-midi du mardi 28 février 2018 le gouvernement a adopté, en Conseil des ministres, un avant-projet de loi sur le Système national de gestion des risques et des désastres (SNGRD) en Haïti. Le ministre de l'Environnement, Monsieur Pierre Simon Georges, a pour sa part donné la ferme garantie que les fonds alloués pour le projet de renforcement du système de gestion des déchets solides, relevant de son ministère, seront dépensés pour les besoins du projet et que les résultats seront palpables et concrets. L'ambassadeur du Japon accrédité en Haïti, Monsieur Yoshiaki HATTA, dit espérer que ces trois (3) projets, qui s'alignent sur les priorités du gouvernement, auront à impacter l'environnement socio-économique de la population haïtienne. En ce sens, il a souligné que ces projets, officiellement lancés ce jeudi 1er mars 2018, joueront un rôle prépondérant dans la vie du peuple haïtien.

La directrice pays du PNUD en Haïti, Madame Yvonne Hell, a quant a elle rappelé le partenariat de longue date entre le PNUD et le Japon. Elle a indiqué que ce nouveau financement aidera le PNUD à remplir sa mission qui est d'accompagner le gouvernement haïtien sur la voie du développement durable en renforçant les capacités des institutions nationales.

EJ/Radio Métropole Haïti