Le Sénat de la République organise, à partir de ce 12 mars, une retraite parlementaire. Plusieurs objectifs sous-tendent cette initiative, notamment la crise que connait le Corps depuis que le bloc majoritaire s'est dessaisi du dossier Petrocaribe.

Quasiment improductifs ces derniers jours, le bureau du Sénat dirigé par Joseph Lambert, tente de remettre les sénateurs au travail. En effet, les 29 membres du corps, divisés sur pas mal de dossiers notamment l'affaire Petrocaribe, décident de rentrer en retraite.

Durant 3 jours à partir Du 12 mars dans l'après-midi, les Pères conscrits se donnent rendez-vous sr la Cote des Arcadins pour mettre les problèmes sur le tapis en vue de la recherche de solution.

A l'issue de ce recul hors de locaux du Parlement, un agenda législatif sera également défini pour l'année 2018. Des Parlementaires qui s'isolent pendant un petit pour réfléchir, tenter de vider leurs contentieux, l'exercice n'est pas nouveau.

L'initiative vient du bureau dont le sénateur Joseph Lambert détient les commandes depuis deux mois.

Au Sénat de la République, ce n'est pas le calme plat mais tout ne va pas pour le mieux non plus. Tant bien que mal, des membres de commissions permanentes poursuivent leurs travaux parlementaires.

Mais, depuis le vote par la majorité transférant le dossier Petrocaribe à la cour des comptes, l'élu du Sud-est a toutes les peines du monde de réunir ses pairs en Assemblée. Quasiment aucune séance plénière n'a été réalisée depuis le vote de la résolution par la majorité le 1er février dernier.

Certes à elle seule majorité présidentielle pourrait tenir séance, mais opposants et modérés lui rend la vie dure, en demandant interminablement des comptes, allant jusqu'à perturber toute tentative de séance.

Cette retraite de trois jours qui débute ce lundi, va-t-elle vraiment permettre aux sénateurs de remettre le Sénat de la République au travail ? Une grande interrogation à laquelle même les pères conscrits ne semblent pouvoir répondre vu l'intransigeance des uns et des autres sur le dossier qui divise le Corps, à savoir les fonds Petrocaribe.

GA/Radio Métropole