Les autorités de la migration chilienne ont reconduit en Haïti 167 migrants haïtiens, le 6 mars 2018, rapporte le Groupe d'Appui aux Rapatriés & Réfugiés. Les haïtiens avaient été retenus après leur arrivée à l'aéroport de Santiago par l'immigration et la Police d'investigation chilienne. Les forces de l'ordre les ont accusés, au cours de la vérification, d'avoir soumis des documents falsifiés.

Le gouvernement haïtien n'avait pas nié des failles dans les dossiers des voyageurs. Le ministre des affaires étrangères, Antonio Rodrigue, a admis que certains compatriotes n'avaient pas fourni une adresse valide ni la somme de 1000 dollars américains indispensables pour leur séjour. De plus de cas de passeports falsifiés ont été également enregistrés.

Des responsables d'organisations de défense des droits humains avaient dénoncé le traitement infligé aux haïtiens.

L'Institut chilien des droits de l'homme indique que les migrants ont été retenus dans des conditions contraires à la dignité et au respect des droits humains. Les responsables de l'Institut ont confirmé que les haïtiens ont dû dormir à même le sol, sans couvertures, sans se doucher, privés de leurs bagages et de leur passeports. De plus les migrants n'avaient pas suffisamment de nourriture.

LLM / radio Métropole Haïti