Les autorités haïtiennes anticipent un durcissement de la politique migratoire chilienne à l'égard des migrants haïtiens. Le nouveau président chilien, le milliardaire Sebastian Piñera, devrait avoir un entretien, ce mardi 13 mars 2018, avec le chancelier haïtien, Antonio Rodrigue. Il s'agit pour le gouvernement haïtien de négocier un accord avec le gouvernement chilien avant la publication d'une nouvelle loi migratoire. Le protocole d'accord préparé par les fonctionnaires haïtiens concerne la migration des haïtiens.

Les signes précurseurs de la nouvelle législation sont déjà visibles notamment par les appels de citoyens chiliens à freiner l'afflux de migrants haïtiens. De plus le ministre chilien de la défense avait fait état des études pour contrôler l'immigration des haïtiens.

Le chancelier haïtien avait eu la charge de la gestion de 169 migrants haïtiens détenus par la police chilienne pendant 4 jours. Il s'agissait du plus grand nombre de déportés par les autorités chiliennes depuis le début de l'afflux massif de migrants haïtiens en 2015.

Le gouvernement haïtien avait exhorté les responsables des compagnies aériennes à renforcer l'analyse des documents des voyageurs pour éviter des déportations.

Selon des statistiques de la Police d'investigation chilienne, plus de 104 000 migrants haïtiens sont entrés au Chili en 2017.

LLM / radio Métropole Haïti