Le gouvernement dominicain a lancé au cours des derniers jours des opérations visant à empêcher l'entrée de migrants illégaux haïtiens sur leur territoire.

En une semaine les autorités dominicaines ont rapatrié environ 3 000 migrants haïtiens, rapporte le journal dominicain El Caribe. Le ministre dominicain de la défense, le général Rubén Darío Paulino Sem informe que 2, 793 haïtiens sans papiers ont été arrêtés et renvoyés en Haïti, du 9 au 16 mars 2018.

Ces rapatriements s'inscrivent dans le cadre d'une opération sécuritaire de la frontière. Au cours des dernières semaines des ressortissants haïtiens ont été contraints aussi de fuir la ville frontalière de Pedernales en raison des craintes de représailles suite à l'assassinat d'un couple dominicain.

Le ministre dominicain de la défense s'est dit déterminé à bloquer complètement l'accès aux migrants illégaux haïtiens. Lors d'un déplacement dans la région frontalière le ministre dominicain a réitéré son engagement à défendre la souveraineté nationale et « à sceller la frontière » pour empêcher l'arrivée des voyageurs clandestins.

Il a eu des discussions avec des responsables de régiments et de résidents de la région. A l'issue des échanges le général dominicain a insisté sur la nécessité d'un renforcement du dispositif sécuritaire.

LLM / radio Métropole Haïti