Les activités sont en déclin depuis le départ des Haïtiens, il y a deux semaines, suite à l'ultimatum des habitants de la ville après l'assassinat d'un couple par un ou plusieurs Haïtiens.

Selon notre correspondant permanant en République dominicaine Jean Michel Carrois, la main d'œuvre haïtienne fait défaut et la zone franche menace de fermer.

Par ailleurs les autorités ont renforcé la présence militaire dans la région. Le procureur général dominicain, Jean Alain Rodriguez, a annoncé qu'il a demandé formellement l'extradition des auteurs présumés du meurtre du couple dominicain.

Plus d'un millier de ressortissants haïtiens résidant à Pedernales ont fui cette ville, au cours des derniers jours, en raison des menaces de représailles, suite à la mort d'un couple dominicain.

Au cours des deux dernières semaines les haïtiens ont trouvé refuge dans la ville d'Anse à Pitres où ils sont pris en charge par la Mairie et le gouvernement haïtien.

Les autorités gouvernementales avaient indiqué que des discussions diplomatiques ont lieu afin d'empêcher toute escalade.

EJ/Radio Métropole Haïti