Le photo journaliste, Vladimir Legagneur, n'a toujours sans pas retrouvé ses proches plus de deux semaines après sa disparition. L'épouse du journaliste free lance a indiqué qu'il s'était rendu dans le quartier populaire de Grand Ravine le 14 mars dernier pour réaliser un reportage.

Sans nouvelles du journaliste qui a collaboré avec plusieurs médias locaux, ses collègues ont lancé un appel pressant aux autorités policières pour enquêter sur cette disparition.

Le porte parole de la Police, Frantz Lerebours, confirme qu'une enquête a déjà été diligentée. Il soutient que les enquêteurs ne disposent pas à ce stade d'informations précises sur le dossier. Selon M. Lerebours les forces de l'ordre ont été informées le 16 mars de la disparition du journaliste.

Le ministère de la communication a exprimé sa solidarité avec les collègues et les parents du journaliste. Dans un communiqué le ministère a assuré que les autorités policières ont déjà lancé une investigation sur cette affaire.

Plusieurs responsables d'associations de patrons de Presse dont ANMH et AMIH ainsi que des syndicats de journalistes dont AJH pressent les autorités à intensifier les recherches en vue de faire la lumière sur la disparition de M. Legagneur. L'ANMH encourage les résidents de la zone de Grand Ravine à fournir des informations aux autorités policières.

Des organisations de défense des droits humains appellent également à une enquête sur cette disparition.

Le quartier de Grand Ravine est classé zone rouge par les autorités policières en raison de conflits récurrents entre gangs rivaux dans ce quartier populeux dans les hauteurs de Martissant.

LLM / radio Métropole Haïti